Enfants d'Espagne

Enfants d'Espagne

19.5.16

LE DON DE JEUNESSE


"L’exercice de la vie, quelques combats au dénouement sans solution mais aux motifs valides, 
m’ont appris à regarder la personne humaine sous l’angle du ciel 
dont le bleu d’orage lui est le plus favorable."
René Char (Lettera amorosa -  1952)

La quête de réel contre la perte, la dèche, la déception... le défi raisonnable : tenter la vie...

Que la mort n'impose pas sa suprématie comme seule issue lorsque toute écoute a disparu ! Que l'ordre des fragments s'ébranle par l'intensité ! La jeunesse est belle lorsque son cri déchire les convenances infernales, la fatuité régissante.

Le chef de la sûreté a parlé "d'individus sans idéaux", le niais ! La jeunesse indivisible émerge de l'invisible. Lors de ses éclats les plus vifs, elle nous incline à PENSER. L'idéal infini !

L'insulter, tenter de la diviser, la dévaloriser dans son énergie (terminologies simplettes et discriminantes : "les casseurs"), raccourcir son champ, ses débats, la frapper... c'est frapper les enfants, ses enfants, leurs confidences, ternir les lueurs d'avenir, mépriser la pensée, le cœur et autres formes de naissance se confiant à la nature.

Le substitut de Badinguet souhaitait "en finir avec l'esprit de mai 68", celui d'Adolphe Thiers, d'en finir avec l'esprit de mai 2016.  Leur culture de nos sentiments de souffrance ne saura licencier nos rêves, nos orages. Laissons parler les jeunes étoiles voisines, chantons avec elles et défendons-les.


Photo : B. Zon

12.5.16

49-3 UNIFORMES

« Mais que fait la police ? Ça crève les yeux !» reprennent en cœur les manifestants au départ de la manifestation du 12 mai à Paris. Combien faudra-t-il de policiers (de plus en plus nombreux, de plus en plus provocants, de plus en plus en plus nerveux) pour étouffer le mouvement social que seuls d‘imbus et repus ignorants privés de tous sens (sauf du sens privatif) ne veulent voir et entendre ? 49-3 + forces policières ne sauraient faire taire.

Honte aux services d’ordre de la CGT et de FO pour s’être associés, ce jour, sur ordre de la Préfecture, aux forces de police contre la jeunesse. Ce retour aux vieilles habitudes choqua y compris nombre des militants de la centrale de Fernand Pelloutier (et ce d’autant plus après les deux affiches du syndicat dénonçant les violences policières).

Photo : B. Zon


11.5.16

VENT DEBOUT

Ce n'est pas une image de La canonnière du Yang Tse, mais des gaz 49-3 du Ministre Valls, le 10 mai 2016, aux alentours de l'Assemblée Nationale. Ils font mal au cœur.

Photo : Z. Ulma

10.5.16

49-3


ÉCOUTE DEBOUT

Etienne Brunet avait invité les musiciens improvisateurs à une Écoute Debout, le 9 mai Place de la République à Paris. Seule Ann Ballester, ce soir-là, fut à l'écoute . La musique s'est alors naturellement déplacée vers les poètes de Théâtre Debout (ci-dessus Patrice Cazelles). Là, la poésie-musique (un tout) sut transmettre son regard sur la violence du temps, son exigence, ses brisures, ses rires, là , elle offrit les naturelles indications pour sortir de ses gonds, histoire d'énoncer nos devenirs, de les avancer.

4.5.16

LYCÉE JEAN JAURÈS

Lorsque des gens, fuyant la guerre et la misère, ont survécu à un interminable voyage inhumain en franchissant d'impossibles obstacles, se réfugient dans votre ville dans un lycée inoccupé, le comportement le plus évident d'un pays d'humanité serait non seulement de leur ouvrir les portes, mais aussi de les accueillir à bras ouverts tant ils forcent le respect. Mais nous ne sommes pas dans ce pays !

2.5.16

EN MARGE DE LA GUERRE MONDIALE

Une minorité de casseurs hyperviolents a récemment opéré la vente de 32 machines de morts massives (aussi appelées sous-marins nucléaires) au gouvernement australien. Cette bande très organisée a exprimé une intolérable fierté après la réussite de ce méfait. Ces casseurs n'en sont pas à leur premier coup puisqu'ils ont déjà opéré en Arabie Saoudite, Egypte etc. La poursuite inlassable de tels individus par tous les moyens s'impose.