Enfants d'Espagne

Enfants d'Espagne

21.6.07

HOLLAND ET ROYAL



Lorsque Dave Holland naît en angleterre 1946, le trompettiste Ernie Royal joue alors aux USA dans l'orchestre de Count Basie. En 1950, le jeune Holland se fait innocemment les dents du haut de ses quatre ans et le frère de Marshall Royal passe un peu de temps chez Duke Ellington. Puis, Dave Holland commence l'étude de la musique alors qu'Ernie Royal vient de quitter Stan Kenton. En 1960, Dave Holland opte pour la contrebasse pendant qu'Ernie Royal qui a déjà enregistré avec Art Farmer, Lee Konitz, Stan Getz et Sonny Rollins, participe à toutes les séances de Miles Davis avec orchestre sous la houlette de Gil Evans. Début 1968, David Holland participe avec John Stevens, Evan Parker, Derek Bailey et Kenny Wheeler à l'historique galette qui lance la Musique Improvisée européenne, le premier disque du Spontaneous Music Ensemble enregistré dans les
mêmes studios (Olympic), en même temps et par le même ingénieur du son (Eddie Kramer) qu'Axis bold as love de Jimi Hendrix. À cette époque, Ernie Royal joue pour gagner sa croûte à la radio ou ailleurs, il vient d'enregistrer Pierre et le Loup avec Jimmy Smith. Toujours en 1968, le trompettiste Miles Davis engage Dave Holland et l'importe aux USA. En 1983, Dave Holland dirige son propre groupe et révèle Steve Coleman, Ernie Royal casse sa pipe et sa trompette cette année là. Holland et Royal ne se sont jamais rencontrés.

A écouter : Ernie Royal "Accent on Trumpet" avec Billy Taylor, James Moody, Oscar Pettiford et Kenny Clarke (réédition Fresh Sound)

5 commentaires:

rhahoul a dit…

joli texte d'actualité,

cependant,
le premier enregistrement du SME date d'avril mai 1966 sans Dave HOLLAND

http://www.emanemdisc.com/E4053.html

@+
f

rhahoul a dit…

http://www.efi.group.shef.ac.uk/mkowald.html

ou

CIRCLE,

pas pareil...

nato a dit…

Erreur donc, l'article faisait référence à Karyobin dans lequel joue Dave Holland (qui n'est pas le premier SME). Merci Rhahoul.

rhahoul a dit…

http://www.efi.group.shef.ac.uk/labels/chrono/cpe20012.html

COOL

nato a dit…

C'est vrai qu'il eut été plus simple (et plus clair) d'écrire Karyobin plutôt que le premier disque du SME. Cette erreur est-elle excusable ? Peut-être avec un peu de contorsions si l'on considère que Karyobin est le vrai premier disque du SME seconde manière (avec Evan Parker) et encore il y avait eut des enregistrements -certains publiés de façon posthume comme celui avec Kowald - avant (et avec Eddie Kramer en plus avec qui John Stevens avait un lien amical). L'auteur de ces lignes s'est plutôt emballé en écrivant, plus vite que son ombre naïve, que le premier qu'il a aimé a été le premier. En tous cas, Karyobin (initialement publié par Island - un peu grâce à Stevie Winwood) est un sacré grand disque et il est vraiment intéressant de l'écouter après ou avant Axis Bold as Love. Notes de pochettes : Robert Wyatt.

Réédition (excellente) : Chronoscope CPE 2001–2