Enfants d'Espagne

Enfants d'Espagne

23.6.08

YELLOW SUBMARINE




Le roi Jacques 1er d'Angleterre, fanatique du droit divin et ennemi des femmes, souhaitait voir un navire voguer sous l'eau. Ce désir royal fut évidemment un ordre et, en 1624, le scientifique Cornelis Drebbel concrétise ce souhait en réalisant le premier navire sous-marin immergé dans les eaux de la Tamise. Dès lors l'obsession sous-marinière devient une obsession dont les progrès techniques, comme souvent, seront encouragés par les criminels militaires. Le sous-marin propose une vie (de chien) en espace très réduit dont le but ultime est la surveillance et le torpillage destructeur par des engins invisibles. Nous sommes bel et bien dans l'air des sous-marins et comme si cela ne suffisait pas, dans celle des sous-marins jaunes, couleur associée (est-ce bien raisonnable ou rationnel) à la traîtrise. On dit par exemple "un syndicat jaune" lorsque celui-ci, censé défendre les travailleurs, leur défonce mieux le postérieur par de sournoises associations avec leurs patrons-oppresseurs. Les grandes centrales syndicales françaises sont coutumières du fait, on parle parfois des sous-marins syndicaux.

La traversée des océans de musique est bien compliquée et les torpilles jaillissent de toutes parts. Le déterminant, pour bien des amateurs, CCAM de Vandoeuvre les Nancy est sérieusement menacé (lire), (signer), Philippe Méziat et l'équipe du festival de Bordeaux tirent le rideau d'un bel événement (lire) et des producteurs historiques de France Musique, Philippe Carles, Alain Gerber, Claude Carrière et Jean Delmas, sous prétexte d'être dans leur soixantaine sont brutalement poussés dehors alors que leur savoir est entier et leur héritage nécessaire, le Théâtre de la Jeune Lune à Minneapolis ferme ses portes etc. Pas une journée sans e-mail d'alarme annonçant ces insupportables et très déstabilisantes nouvelles privatives. Tous sommes frappés plus ou moins durement. Que se passe-t-il? Doit-on être surpris ? Oui car même quand on s'y attend, on ne s'y attend pas. Quid des forces de la musique, de nos propres forces, de l'idée qu'on est tous dans le même bateau, même si certains voyagent en cabine, d'autres en soute et certains sur le pont ? Le temps est venu de mettre à bas les troupes d'Archimède pour traverser la surface libre, avec ou sans subs !

1 commentaire:

chercheuse d'emploi (depuis hier) a dit…

Vous oubliez les licenciements dans les maisons de disques