Enfants d'Espagne

Enfants d'Espagne

8.10.08

UNE LETTRE DES RNC 8




5 octobre 2008

"Chers amis, familles et camarades,

Nous sommes les RNC 8 : des personnes visées pour leurs convictions politiques et leur travail d’organisation de manifestations pendant la Convention Nationale Républicaine de 2008, dans ce qui est apparu être la première utilisation de la version Minnesotane du Patriot Act. Huit d’entre nous sont actuellement accusés de « Conspiration pour déclencher des émeutes à des fins terroristes », un crime de deuxième degré qui comporte la possibilité d’encourir plusieurs années d’emprisonnement. Nous vous écrivons pour faire connaître notre situation, demander de l’aide et offrir des mots d’espoir.

Un peu d’histoire : Le groupe RNC Welcoming Committee s’est formé fin 2006 à l’annonce de l’organisation de la Convention Nationale Républicaine à Minneapolis-St Paul où nous vivons, travaillons et participons à la communauté. Le propos du Welcoming Committee était d’offrir un organisme d’accueil anarchiste-anti-autoritaire, créant une structure d’information et de logistique pour une résistance radicale à la RNC (1). Nous avons passé plus d’une année et demie à multiplier les contacts, faciliter les rencontres dans tout le pays et proposer un réseau pour les gens de toutes orientations politiques partageant le besoin de donner une voix à la dissidence dans les rues de St Paul pendant que la machine GOP (2) se mettrait en train dans la Convention.

Mi-aôut, le Welcoming Committe ouvrait le « Convergence Center », espace d'accueil et de rassemblement pour les manifestants, pour qu'ils puissent partager leurs ressources et construire un réseau de solidarité. Le vendredi 29 août, 2008, alors que nous finissions de dîner et commencions à regarder un film, les hommes du Sheriff du Ramsey County ont fait irruption, les armes à la main, nous ordonnant de nous mettre à plat ventre. Il a résulté de ce raid du soir la confiscation de biens (principalement de la littérature). Après avoir été menottés, fouillés et nos identités enregistrées, 60 personnes qui se trouvaient au centre étaient relâchées

Le matin suivant, samedi 30 août, les services du Sheriff perquisitionnaient trois maisons, confisquant des biens personnels et des effets familiaux avant d’arrêter cinq d’entre nous : Monica Bicking, Garrett Fitzgerald, Erik Oseland, Nathanael Secor, et Eryn Trimmer. Plus tard, ce même jour, Luce Guillen-Givins était arrêtée alors qu’elle quittait une réunion publique dans un parc. Rob Czernik et Max Specktor étaient arrêtés le lundi 1er septembre, portant notre nombre aux huit actuels. Tous avons été détenus pour faits graves et libérés sous caution de 10 000 dollars, le jeudi 4 septembre, dernier jour de la RNC.

Ces arrestations étaient un avertissement, visant des organisateurs reconnus, afin de dissuader toute tentative de manifestation anti-RNC, avant qu’elle n’ait même commencé. L’accusation de conspiration dépasse la notion traditionnelle de crime. Au lieu de condamner une action, le concept de conspiration criminalise la pensée et la camaraderie, le développement des relations, le désir d’espoir que notre monde puisse changer et la réalisation que nous soyons les acteurs de ce changement.

L’accusation de conspiration est pratique pour criminaliser toute dissidence, en créant une méthode pratique afin de neutraliser tout activisme. Le potentiel d’une telle démarche sera utilisé pour dérouter toute velléité de poursuites légales, terroriser des communautés entières et les réduire au silence et à l’inaction. Même s’il ne s’agit pas de la première accusation de la sorte ciblant des organisateurs – pas même de mémoire récente – notre cas crée peut-être un précédent. Les statuts relatifs au terrorisme n’ont jamais été utilisés de cette façon auparavant et s’ils gagnent contre nous, ils seront renforcés pour mener leur croisade sur un front élargi. Nous voyons notre affaire comme l’opportunité de démontrer une solidarité face à la répression, établir un précédent de résistance marqué de succès contre les tentatives du gouvernement d’étouffer tout mouvement.

A présent, nous en sommes aux premières démarches d’une bataille légale qui nécessitera des montants d’argent importants et d’énorme moyens humains. Nous avons déjà été submergés par un flot de soutien localement et à travers tout le pays et sommes reconnaissants à tout ce que les gens ont fait pour nous. Nous avons une base de soutien dans les Twin Cities (3) qui développe un réseau de solidarité nationale. Nous avons la conviction que cela nous aidera à être relaxés dans les mois à venir. Pour plus d’informations sur notre cas et comment nous aider, aller sur le site http://RNC8.org.

Cette vague de solidarité nous rend plus humbles encore et nous a permis de revenir sur les motivations qui nous avaient tout d’abord conduits à organiser des actions contre la RNC. Ce qui nous arrive fait partie d’un problème bien plus large et sérieux. Il est un fait avéré que nous vivons désormais dans un état policier – certaines personnes l’ont réalisé pour la première fois dans les rues de St Paul pendant la Convention, mais d’autres doivent endurer cette réalité toute leur vie. Les gens de couleur, les pauvres, les travailleurs, les immigrés sont harcelés et criminalisés chaque jour. La répression contre nous 8 nous aide à comprendre ce qu’ils supportent dans leur quotidien. Parce que nous sommes des organisateurs politiques ayant bâtis un sérieux tissu relationnel par notre travail, parce que certains d’entre nous ont des privilèges de formes diverses, la couleur de notre peau, notre classe sociale, l’éducation reçue, et parce que nous avons la possibilité d’être soutenus par un réseau national, nous sommes tout de même chanceux.

Et puis, alors que nous demandons un soutien de quelque forme qui vous convienne, et alors que nous avons besoin de ce soutien pour rester libres, nous vous demandons aussi de penser à notre affaire comme indicateur récent du climat d’oppression dans lequel nous vivons. La meilleure solidarité est de continuer la lutte et nous espérons que nous soutenir puisse être une petite partie d’un bien plus large mouvement de changement social.

Pour des temps meilleurs et avec amour,

Les RNC 8: Luce Guillen-Givins, Max Spector, Nathanael Secor, Eryn Timmer, Monica Bicking, Erik Oseland, Robert Czernik, Garrett Fitzgerald"


1) Republican National Convention
2) Grand Old Party (autre nom du parti républicain)
3) Minneapolis-St Paul



Illustration : Sculpture à Boston pour Sacco & Vanzetti - Un autre temps? Certes l'analogie est facile (à qui la faute?, mais un peu de perspective historique ne nuit pas. Telle l'évocation des Palmer Raids par Eric Angell au City Hall de St Paul le 24 septembre ou d'autres anarchistes boucs émissaires dans l'histoire américaine (L'éléphant contre les chiens noirs, 7ème paragraphe).

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Qui a dit que les Etats-Unis était un pays où il fait bon vivre? Comment peut-on cautionner là-bas ce genre de débordements? Ce genre de débordements a également lieu parfois en France, de plus en plus. Restons vigilants, et n'hésitons pas à monter au créneau!

Hervé a dit…

Alors que la crise sévit, la police est démesurément renforcée dans les démocraties occidentales. L'un va avec l'autre. L'histoire se répète. Votre exemple est parlant de ce qui nous attend tous. Ne restons pas indifférent au sort de gens qui nous semblent loin. C'est une erreur que nous faisons trop souvent et qui coûte si chère en fin de parcours.