Enfants d'Espagne

Enfants d'Espagne

25.5.09

L'ESPRIT DE SHAKOPEE
RHYMESAYERS SECOND SOUNDSET



Avant l'arrivée des européens, les tribus Dakotas et les Ojibways peuplaient l'actuel Minnesota. Shakopee (aussi appelé Eakota), chef Dakota, prit part au grand soulèvement des Dakotas en 1862 pour cause de famine et de traités non respectés (classique). Il fut exécuté avec Medecine Bottle à Fort Snelling en 1865, trois ans après la pendaison massive (ordonnée par l'humaniste président Abraham Lincoln) de 38 autres participants à ce soulèvement. Les Dakotas furent chassés du Minnesota pour n'y être réautorisés que dans les années 1930. Le père de Shakopee s'appelait Shakopee et fut contraint de vendre en 1851 (traité de Mendota) 24 millions d'acres (98 000 km2) pour un centime par acre. Il avait servi de guide à l'explorateur français Joseph Nicollet qui fut le premier à dresser une carte du Minnesota. Ce Shakopee-là avait été adopté par un autre Shakopee dont l'épouse White Buffalo Woman, avait donné naissance à des sextuplés - Shakopee signifiant six). Les officiers américains craignaient le vieux chef qui fut tué à Fort Snelling en 1827. Les trois Shakopee vécurent dans un endroit qui portait tout naturellement leur nom : Shakopee, aujourd'hui situé au sud de Minneapolis.


Les rappeurs de Rhymesayers, qui ont converti leur succès en développement collectif plutôt que profits individuels, organisaient la deuxième édition de leur Soundset festival, justement à Shakopee ce 24 Mai. Non qu'il y ait ici un symbole volontaire, mais la location initiale downtown Minneapolis (comme l'an passé) ne leur était plus permise pour cause de match de base ball avec l'équipe locale des Twins. Il leur fallu donc déménager dans ce périmètre plus dévolu aux courses de chevaux qu'au hip hop : le Canterbury Park de Shakopee. Et contrairement à bien des attentes (malveillantes ?), le résultat dépassa les espérances des organisateurs avec une fréquentation supérieure à 15000 spectateurs venus de tous le pays.


L'affiche avait de quoi stimuler : Atmosphere, The Pharcyde, MF Doom, Brother Ali, Freeway & Jake One, Sage Francis with B. Dolan, Immortal Technique, P.O.S, El P with Mr. Dibbs & TMQ, Eyedea & Abilities, Abstract Rude + Aceyalone & Myka 9, Haiku D'Etat with DJ Drez, Prince Paul, Buck 65, Blueprint with DJ Rare Groove, DJ Numark, Heiruspecs, Cunninlynguists, Blue Scholars, Sims of Doomtree, One Be Lo, I Self Devine, Awol One, Mike Mictlan &, Lazerbeak, Hand Over Fist of Doomtree, Toki Wright, Grieves, Unknown Prophets, Lil Buddy Mclain, Just.Live, Kristoff Krane, El Guante, Plain Ole Bill, BK One, King Otto, and DJ Nikoless... Intéressant mix des stars maisons avec leurs invités et ce n'est pas rien d'arriver à imposer un courant de rap US sorti des classiques east-coast / west coast, surtout lorsqu'il s'agit de hip hop indépendant des multinationales du disque.


L'ambiance est étonnante et surprend en ce temps où la frilosité est de rigueur et où "sortir" semble souvent un incompréhensible effort surhumain. À Soundset quelque chose rallie, quelques graines au profil sûr. Hors des deux scènes (prestation époustouflante de Sage Francis et B. Dolan qui interpellent les spectateurs sur les violences policières de la RNC, passage furieux d'Immortal Technique qui restera dans toutes les mémoires, ou retrouvailles avec Brother Ali entonnant son "Uncle Sam Goddamn" le poing levé), des petits stands des productions indépendantes présentent leurs disques (Abstract Rude ont trouvé une solution de distribution intéressante qui consiste à copieusement jeter les disques dans la foule). On signe des pétitions contre McDonald (on aimerait que le tour de Nike arrive), il y a des poubelles de recyclage un peu partout, des petits groupes se forment spontanément autour de danseurs confortant une impression de place publique, les discussions vont bon train, on est très loin des clichés du hip hop mainstream... Et quand Immortal Technique, dont les paroles constituent à elles seules une histoire politique récente des plus détaillées, demande "quand est la révolution ?" la foule répond "maintenant". Facile à dire me direz vous, sans doute, mais qui sait, l'esprit qui sème de Shakopee laisse augurer des récoltes futures envisageables. Et comme disait Little Crow, l'un des instigateurs du soulèvement Dakota de 1862 :"Nous sommes nombreux en même temps que d'être un. Ce que nous faisons aujourd'hui en pensée mais aussi en actions et avec nos relations déterminera le cours de l'histoire. Nous ne sommes pas sans pouvoir."

video

video


Images (sauf Shakopee bien sûr) : B. Zon


1 commentaire:

Kuta a dit…

Awesome. Even French there. Can't read it really. Looks good.