Enfants d'Espagne

Enfants d'Espagne

22.3.09

NEXT : JOURNAL DE PRINTEMPS (2)
21 Mars à Genève


Jour par jour, le Glob de nato publie le journal de tournée de printemps du groupe Next de François Corneloup (avec Dominique Pifarély, Dean Magraw, Chico Huff et JT Bates). Hier ils étaient dans la ville qui a vu naître l'énigmatique Arthur Rimbaud, aujourd'hui les voilà dans la ville orientale du pays des Allobroges.

Images et textes par François Corneloup




Jour 2 – 21/03/09 : Genève

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de JT Bates. Pour cette occasion, Next devient famille de circonstance. Nous lui chanterons la chanson d’usage et par quelques modestes présents couleur locale, dont l’incontournable couteau suisse, la boîte à meuh et bien entendu, le chocolat, nous célèbrerons amicalement ce passage au cours du très bon repas concocté par la cuisinière de l’AMR, ce haut-lieu historique de la musique improvisée helvète underground, comme l’aurait dit le chanteur de "Walk on the Wild Side". Bien qu’étant en Suisse, ce n’est pas encore cette fois que JT se verra offrir la salutaire montre de luxe qui aurait donc fait de lui le quinquagénaire accompli cher à Jacques Séguéla. D’ailleurs, JT, qui ne connaît pas notre publicitaire nationalisé inoxydable et waterproof semble ne pas vraiment pâtir de cette lacune. Les jeunes ne respectent rien! Oh que si en fait! je suis encore une fois frappé, à l’instar de sa batterie… par la manière dont dans son style se combinent si naturellement fraicheur et maturité. JT apporte indéniablement au groupe l’assise d’une historicité assumée de l’instrument mais en même temps, toujours prompt et mobile, rue avec une impertinence vivifiante dans les brancards de l’improvisation. J’aurai rencontré JT avant 50 ans. Ma vie est réussie.
Bon Anniversaire JT !

Ce soir, nous avons fait un concert d’aventuriers. Nous sommes allés explorer des régions de Next que nous ne connaissions pas encore. Si le concert de la veille était une revue de détail consciencieuse, celui-ci nous permit de nous laisser aller à nos penchants improvisateurs les plus inavouables. Les abîmes insoupçonnables de l’improvisation nous ouvraient les bras et nous y avons tous sombré avec délice sans prendre gare au temps passé. L’auditoire de l’AMR, qui se laissa embarquer avec une confiance bienveillante sur notre bateau Ivre à nous, ne sembla pas fâché d’avoir été compromis dans une telle perdition. La couleur est annoncée! Next est maintenant fort de son répertoire et n’a plus peur de la liberté. Qu’on se le dise !

Next is now : La tournée de Next

Rubrique Next in Glob

Blog de Dominique Pifarély

4 commentaires:

F (other one) a dit…

ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
ON VEUT DES EXTRAITS SON !
BISE A TOUS AND A BIG "MERDRE" FOR THE ROAD

DP a dit…

F, on t'a reconnu ! Bon, je tanne l'autre F pour qu'il accède à ta demande...
DP

Serge a dit…

Pas mal cette idée de journal où l'on réalise que pendant l'exil de Didier Petit, les Minneapolisiens viennent en Europe. On l'a toujours dit, ça ne va que dans les deux sens.

françois Corneloup a dit…

Salut "L'autre" F. Ton enthousiasme me va droit au coeur à l'ouvrage!!
Mais je crois que je ne mettrai pas d'extraits son en ligne parce que je n'ai pas le matériel pour, parce que la prise de son à la volée avec matériel rudimentaire est un petit bout de la lorgnette acoustique, si j'ose dire, qui vous gâche la fête et trahit souvent le projet, parce que rien ne remplace le concert, en vrai qu'on regarde et qu'on écoute avec sa vraie subjectivité de la tête aux pieds, et que le plaisir d'attendre l'opportunité d'y être participe de la richesse du spectacle vivant, parce que j'essaie de transposer cette aventure en écriture et que d'ailleurs tu n'y es peut-être pas complètement pour rien. Alors,j'aime l'idée de cette "arlésienne" qui laisse le lecteur imaginer... Parce que tes descriptions des concerts de Led Zeppelin sont peut être des mises en abîme encore plus vertigineuses parce qu'on n'y était pas.
Bonne route à toi.
F.